IndiePocket: Punch Club, les poings de la gloire

Première Règle du Punch Club, ne jamais parler du Punch Club… Et c’est pour cela qu’on va parler de Punch Club, jeu sorti en Janvier 2016 sur Android et Windows. Développé par Lazy Bear Games, Punch Club nous propose de gérer la carrière d’un boxeur.

screenshot_2017-01-10-21-32-01
Punch Club!!!

 

Gérer la carrière? C’est-à-dire?

Et bien, on incarne un jeune homme qu’on va appeler Gaston qui a perdu son père dans une ruelle sombre et qui est maintenant prêt à entamer une carrière de boxeur. Le but du jeu, entraîner Gaston afin de battre le championnat et de devenir le champion du monde.

screenshot_2017-01-10-21-33-12
Papa!!! Je te vengerai

 

Oui, on va pouvoir casser des dents!

Pas tout à fait, le jeu est essentiellement un point’n’click et il va falloir un peu mieux à la manière des Sims remplir notre barre d’énergie en dormant, notre barre d’alimentation en mangeant etc Lorsque ses barres sont pleines, il faudra alors gérer le temps entre le travail  (qui nous fait gagner de l’argent pour acheter l’alimentation ou accéder à la salle de musculation ) et l’entraînement de nos capacités.

screenshot_2017-01-10-21-34-55
Et oui, tous les boxeurs ont un petit chat

Comment ça marche alors?

Et bien, Gaston va pouvoir entraîner sa force en rouge, son agilité en bleu ou son endurance en vert. Il faudra choisir une de ses trois compétences.

screenshot_2017-01-10-21-44-32
Les trois compétences ( en haut au centre) au cœur de la stratégie

Ensuite, à chaque match gagné ou chaque match d’entraînement, Gaston va gagner des points de compétences qui vont lui permettre d’avoir plus de coups, d’être plus rapide, et de choisir une des trois voies (Ours, tigre et tortue) afin d’améliorer sa compétence principale.

screenshot_2017-01-11-09-11-33
Coup de pied, Coup De poing, … Ça va cogner!

Les matchs alors,  t’en as pas parlé?

Et bien, le match se fait presque tout seul, à chaque tour, vous choisissez les coups et vous regardez. Tout va résider dans la stratégie, certains vont préférer être agile et éviter les coups tout en donnant plein de coups qui font peu de dégâts. D’autres au contraire vont utiliser la force et ainsi donner des coups très forts mais plus lents. Et c’est là que la gestion et la stratégie vont avoir lieu, pour être rapide, il vaut mieux ne pas être fort.

Et c’est tout?

Et bien, oui. L’histoire va nous donner des quêtes annexes parsemées de référence à Pulp fiction, Les Tortues Ninjas, etc dont je vous laisse la découverte ainsi que d’une seconde partie un peu différente de la première. Globalement, le principe reste le même  et peut sembler parfois un peu répétitif.

screenshot_2017-01-10-21-44-02
Un arbre de scénario qui va s’agrandir laissant place à des quêtes annexes intéressantes

C’est un jeu qui est néanmoins vraiment pas mal et qui se fait ne serait-ce que pour l’humour du titre et les multiples références. J’ai beaucoup aimé découvrir le jeu et son histoire poignante ( hum hum ). Bref, un jeu  original qui se prête bien au support mobile et qui est remplie de muscles.

Screenshot_2017-01-11-09-39-16.png
Gaston est le champion!!!!
Publicités

2 commentaires sur “IndiePocket: Punch Club, les poings de la gloire

Ajouter un commentaire

  1. J’ai adoré le jeu, et surtout toutes les références / easter eggs qu’il y a (batman, pulp fiction, fight club etc…). J’ai été accro mais si on fait les mauvais choix il est très difficile de finir le jeu. Pour moi c’est un de mes jeux favoris, bien que comme tu le dis, un peu répétitif.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :